Lances et épée
Armes en bronze trouvées près d'Armancourt


1°)  Les lances :

Les 3 lances en bronze recueillies près d'Armancourt sont à douille, mais de formes très différentes.

La première (fig I, n°1) a une longueur de 197 mm; la hauteur de la douille jusqu'à la naissance des ailerons est de 84 mm. Cette douille conique, est évidée jusqu'à 168 mm du bord inférieur qui a 22 mm de diamètre. Elle possède, à 33 mm du bord, deux trous de 3,5 mm d'ouverture se faisant vis-à-vis, destinés au passage d'une goupille qui n'existe plus, mais qui servait à maintenir jadis l'arme sur une hampe en bois, ainsi que nous pouvons le constater sur la lance n°3. Les ailerons, dans leur plus grand développement, ont 41 mm de largeur, mais ne sont pas identiques, car l'un des côtés est un peu plus large (1 mm) que l'autre. Les bords ont été martelés sur une largeur de 3 mm environ, afin de les rendre plus coupants.
Cette lance dont le poids est de 100 grammes, a été légèrement déformée au moulage, car on remarque que la douille entre les ailerons n'est pas rectiligne (2 mm de flèche sur la face concave).
Elle est légèremen
t patinée.

Capture Lances et épées.PNG

La deuxième lance (fig I, n°2) est en forme de feuille de laurier; elle a 238 mm de longueur; la hauteur de la douille jusqu'à la naissance des ailes est de 73 mm; son diamètre d'ouverture est de 23 mm.
Les ailes ont 53 mm dans leur plus grande largeuret présentent à leur naissance deux oeillets protégés un évasement losangique du métal. Cette particularité se rencontre rarement dans nos régions, mais nous devons signaler toutefois la découverte à Amiens d'une lance exactement identique à celle d'Armancourt qui se trouvait, il y a quelques années dans la collection du savant archéologue anglais J. Evans.
La lance n°2 est légèrement patinée et couverte par endroit d'une croûte calcaire spéciale aux objets ayant séjourné dans l'eau courante de nos régions. Son poids est de 245 grammes, compris la portion de la hampe en bois engagée à l'intérieur de la douille.

La troisième lance (fig I, n°3) est d'une forme peu commune qui rapelle quelque peu celle découverte en 1893, dans les dragages de l'île qui existait autrefois à l'aval du pont de Pont-Sainte-Maxence.
Elle mesure 377 mm de longueur dans son état actuel, au lieu de 385 mm à l'origine car la pointe a malheureusement été sectionnée par la drague. La hauteur de la douille qui est elliptique jusqu'à la naissance des ailerons, est de 113 mm; mais, à partir de cet endroit, la douille se continue extérieurement vers la pointe et sur chaque face sous la forme d'une nervure angulaire très prononcée. Les ailes sont peu développées, 45 mm dans leur plus grand développement, et disparaissent même vers la pointe. Leurs bords ont été martelés sur une largeur de 5 mm environ, afin de les rendre plus tranchants.
Cette pièce remarquable, dont le poids est actuellement de 390 grammes, possède une admirable patine brune parsemée d'éraillures causées par la drague, mettant par endroits le métal à vif.
Sa coloration est plus rouge que celle du bronze des deux pièces précédentes, ce qui semble indiquer une plus grande proportion de cuivre dans l'alliage.
Une autre particularité remarquable de cette lance est la présence de la goupille en bronze qui retient encore à l'intérieur de la douille la pointe en bois de la hampe. Cette goupille traverse la douille à 59 mm de son bord inférieur et déborde légèrement de chaque côté de celle-ci, bien que la partie visible ait été martelée pour former rivet et empêcher ainsi son enlèvement. Cette lance est une des rares piècesde cette époque ayant conservé intacte sa goupille d'emmanchement et, à ce titre, nous sommes heureux qu'elle soit venue échouer dans notre collection préhistorique.
Aucune chronologie n'existant pour les divers types de lances à douille en bronze que l'on a recueillis dans le nord de la France; nous ne pouvons attribuer aux lances d'Armancourt qu'une origine approximative qui peut s'étager entre le 15ème et le 9ème siècle avant notre ère.


2°)  L'épée :
L'épée découverte près de l'île du Grand Peuple a malheureusement été brisé par la drague, et seule la lame a pu être recueillie
Elle a donc perdu beaucoup de son intérêt archéologique, puisque nous ignorons la forme de la poignée
Ce fragment d'épée, recouvert d'une patine brune, est pistiliforme comme toutes les épées de l'age du bronze découvertes dans la région; il mesure 393 mm de longueur, sa largeur à la base est de 36 mm et de 44 mm dans sa plus grande largeur. Son poids est de 485 grammes.
Les bords de la lame sont encore très tranchants et leur aiguisage répété a fait disparaître la nervure de coulage que l'on remarque encore de chaque côté de la pointe.
D'après la forme de la lame, cette épée doit être classée à la fin de l'Age du Bronze III de Déchelette, soit environ 1200 ans avant notre ère.



En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.

Almanach

import_contacts

N° utiles

local_hospital

Guide des démarches administratives

info

Facebook

thumb_up

Offres d'emploi

work